Décès de Jean-Marie Leroux

Nous vous informons du décès survenu samedi 30 mai de l’un de nos plus fidèles adhérents, à l’ECI depuis de nombreuses années.
Jean-Marie Leroux, 
grimpeur passionné, ouvreur de très belles voies en Vercors, Chartreuse, Oisans, à Presles notamment, en Corse dont il connaissait tous les recoins,
voyageur infatigable et amoureux du désert.
La cérémonie aura lieu demain vendredi dans l’intimité familiale, du fait des mesures sanitaires encore en place.
Nous exprimons toutes nos condoléances et notre soutien à Paule sa femme, et à ses proches.
Le C.A. de l’ECI

Un beau portrait de Jean-Marie, dressé par Yves Ghesquiers dans un RocInfos de décembre 2001.

Les bartass Chez Roger et Chez Yvette

Et voila, petite action efficace du soir mardi 26 mai avec les bartassECIstes !

Résultat :
✔︎  Un chemin d’accès débarrassé des troncs en travers (merci au roi de la découpe, pas de photo, dommage !)
✔︎  Des « terrasses » toutes neuves et durables (on l’espère) Chez Roger surtout et une Chez Yvette.
Merci de les respecter ainsi que les chemins d’accès !
✔︎  5 voies entièrement désherbées, et brossées chez Yvette.

Merci à tous les participants !!!


Il reste du boulot dans d’autres voies, c’est à la portée de tout le monde d’enlever les herbes en descendant des voies, merci de participer à l’effort collectif ! 

Et pour nos adhérents, n’hésitez pas à nous rejoindre 😉 !!

  • Bartass chez Roger et yvette

Déconventionnement des falaises

Les réseaux sociaux s’emballent,
« tsunami, séisme »… les médias s’en mêlent, que se passe-t-il ?
Un peu de lecture pour essayer de comprendre, voire se faire une opinion, sur le sujet qui fâche visiblement :
l’annonce officielle par la FFME du déconventionnement des falaises !

L’ORIGINE : La lettre de Pierre You, président de la FFME    22 avril

Médias : Différents points de vue et articles parus, éclairants et pertinents ?

Relais Vertical vidéo : Escalade en falaise menacée en France – Explications  (29 avril)

France Bleu Isère Lionel Cariou : la FFME ne veut plus conventionner les falaises (2 mai)

Grimper par Fred Labreveux : Le déconventionnement des falaises est une démission de la FFME, pas une obligation !   (4 mai)

Montagnes Magazine par Philippe Poulet : Déconventionnement en plein confinement : la déconfiture de la FFME ?  (6 mai)

On parle environnement spécifique, loi montagne, perspectives possibles …?

Fanatic Climbing par Pierre Delas : France : La mort “assurée” des conventions, perspectives et réactions   (6 mai)

Alpine Mag par Manu Ibarra : Falaises, la fin d’une histoire fédérale ?   (6 mai) 

Montagnes Magazine, par Yann Borgnet : Si même la fédération délégataire ne veut plus se porter garante de nos pratiques, où va-t-on ?   (7 mai)

Greenspits par Cathy Bass : Le déconventionnement pour les nuls   19 mai

Aspect juridique

Village de la justice par Maïté Cano, avocat : Déconventionnement des SNE : quels enjeux pour les collectivités territoriales ?  (7 mai)

Aspect historique de l’évolution fédérale

Alpine Mag par Gilles Rotillon, ancien  président ffme – en réponse à Manu Ibarra
FFME et gestion des falaises : comment l’escalade en est arrivée là ?    13 mai

Le rôle des collectivités territoriales : une analyse très claire !

La fabrique verticale, par Olivier Obin : Déconventionnement des falaises, vers un nouveau mode de gestion ?   21 mai 

Les avis partagés des Comités Territoriaux FFME, 1ers concernés, ( mais pas concertés? ) ou autres personnes impliquées , diffusés largement sur les réseaux sociaux

La Corditelle, Philippe Bugada : Appel à Monsieur le Président
                                 (Grimper)  : Vers des « Etats généraux de l’escalade » ?   20 mai
Le CT 38 par Claude Vigier : Le-deconventionnement-des-sites-descalade
Le CT 13 par Jan-Claude Grand, président : Le déconventionnement dans le 13
Le CT 83 par Alain Righi, président : Pensée du jour sur le déconventionnement des falaises
Le CT 73 par Fred Juarez, président : Convention et sites d’escalade
Le CT 07 par Claire Euvrard présidente : post facebook
Le CT 01 par Denis Hodoul, président : courrier au club Hot-Roc 

14 mai : Droit de réponse à la presse spécialisée de 28 comités territoriaux ! :
Déconventionnement : la réponse des comités territoriaux de la FFME ( grimper)
ou
Déconventionnement, la réponse des acteurs de terrain aux articles publiés  

Les explications de la FFME nationale , convaincantes ? :
Planet Grimpe :  Interview exclusive de la FFME   
 La FFME répond à vos questions sur la gestion des sites naturels d’escalade

15 mai : Lettre ouverte de Pierre You à ses licenciés :
Non la fédération ne se désengage pas de l’escalade en site naturel

« Rame, rame. rameurs, ramez.
On avance à rien dans ce canoé
Là-haut,
On te mène en bateau… »

Remerciements et circonstances de l’accident

Bonjour à tous
Déjà un petit mot pour remercier toutes les personnes qui nous ont écrit à Babeth, mes frères, ma mère ou moi pour nous faire part de l’attachement qu’ils portaient à Jean-Michel, que ce soit pour sa carrière alpine ou pour l’avoir connu dans le monde associatif ou professionnel.
Ça nous touche et beaucoup de remarques ont sonné juste et évoqué des bons souvenirs chez moi.

J’ai eu des questions sur les circonstances du décès, je vous dis ce qu’on sait. C’est  bien naturel de savoir ce qui s’est passé.
Je vous donne des précisions grâce à la personne qui est allée voir sur place (merci à elle).

JMC est parti comme tous les 2 jours (!) en direction de Cognet. Il était en train d’équiper une nouvelle voie au Trident. Pour se faire, il est descendu à pied, et a commencé à remonter les cordes fixes qui sont 10 m à gauche du fil du fil de l’arête. Il avait comme à son habitude une vache qu’il clippait sur un jumart. Il essayait les mouvements de sa longueur nettoyée peu de temps auparavant. Au bout de 40m, soit 20m de haut, on est au Trident…, il a du grimper au niveau ou au dessus de son jumart quand pour une raison inconnue (prise cassée, chute de pierre, zipette…) il est tombé. Le facteur de chute était important car tout était statique ou presque, que ce soit la corde fixe ou sa longe d’environ 1m, constituée de sangles et d’anneaux de corde. C’est un anneau de corde qui reliait son jumart au baudrier qui a cédé et n’a pas retenu cette chute.
Est-ce que son bassin aurait lui tenu avec une attache plus solide ? On ne le saura jamais…
  Il est tombé sur la tête dans le pierrier en contrebas. Le casque a explosé et il est mort sur le coup. Les secours l’ont retrouvé le soir très rapidement après le début des recherches pédestres.

Il aurait sans doute écrit :
« Mon anneau de corde était pourtant semblable au reste du matériel ou au grimpeur, dans un état presque neuf !!!
Sombre crétin incrédule ! Tout le monde me l’avait bien dit, que mon matos était pourri !
Quel con mais quel con !!! Je savais bien que c’était pas sécu ce système.
Quel vieux bouc têtu je fais !!! A force de ne jamais tomber, quelle naïveté d’oublier cette éventualité !!! »

L’humanité est ainsi faite de s’habituer aux situations et de les considérer normales. D’où une baisse de vigilance et une altération du danger. Il ne pensait pas à une chute brutale sur sa vache, habitué qu’il était à ne jamais tomber, ou à se rattraper à la corde comme il le faisait très souvent, en contrôlant le retour sur stat.
Aussi bien, il était quasiment en solo depuis de nombreux mois, vu l’état de son anneau de corde…
Ceux qui le connaissaient savaient qu’il aurait jusqu’au bout continué à faire ses « travaux » en paroi. Il connaissait les règles du jeu et les probabilités. Il savait les risques qu’il prenait (très faibles) mais il savait aussi qu’une erreur était possible et qu’elle était de plus en plus probable en augmentant le temps d’exposition.

Il est parti dans la montagne qu’il aimait tant , en faisant ce qu’il aimait, par une belle journée de fin d’hiver.
Je suis passé par un état de sidération, car je m’étais aussi habitué à ce qu’il revienne toujours, à le croire indestructible. Maintenant reste la tristesse, en constatant le vide qu’il laisse pour moi.

Une soirée « souvenir » sera organisée dès que possible sur Grenoble, et ses cendres seront dispersées en Vallouise sans doute cet été.

On vous tiendra au courant par cette page de l’ECI.

A bientôt
Sylvain Cambon