ReBLAM

Après une première visite diagnostic et le déséquipement du bas des voies BLAM et LILOO, nous y sommes revenus pour tracer un nouveau départ permettant de rejoindre la piscine bien agréable par cette chaleur. L’éboulement cataclysmique dont les voies ont soufferts étant probablement d’amplitude maximale, nous avons pu choisir un tracé plus abrité pour le bas de la voie. Le haut de la voie, après la piscine est intact.

En deux séances nous avons équipé 5 nouvelles longueurs et conservé après modification l’ancienne 1ère longueur (nostalgie?). A présent l’itinéraire est un peu plus « biscornu » mais profite d’un rocher très intéressant permettant une escalade un peu plus soutenue et homogène dans le 5b environ. Le tracé sur la photo permet de ne pas s’égarer.
L’ensemble est équipé dans le même esprit que l’original à savoir tous les pas sont protégés, le chemin identifiable mais un peu plus light dans le facile. A noter un nouveau départ de  L10 après la piscine plus à l’abri du « pissat » (l’ancien départ a été conservé car très sympa quand le ruisseau est à l’étiage).

Pour le retour « officiel » (car on en a entendu des conneries sur C2C !!!, cf B(u)B(u)king) se reporter au tracé sur la photo, le bas ayant changé. Dans tous les cas nous n’avons pas encore trouvé le meilleur chemin (= le moins galère) pour l’aller-retour au parking, si d’aventure quelqu’un trouve (et l’indique par des cairns), nous sommes preneurs. Pour info, vous pouvez trouver les généralités sur la voie dans l’excellentissime topo de Jean-Michel Cambon « Oisans nouveau, Oisans sauvage » livre ouest, nouvelle édition,  the »holly bible »,  l’humour en plus.
Au fait le nom de la voie en a pris un coup lui aussi ,à présent la voie s’appelle « ReBLAM ».
Stéphane.

 
 
 

Ranc de la Marsare : Attention !

Attention si vous voulez aller grimper dans cette falaise située en face des voies du paravalanche (après st-Christophe en Oisans).
En effet, après les chutes de neige très importantes de cet hiver, visiblement les avalanches assez monstrueuses ce printemps  ont laissé quelques séquelles : (nous avons été avertis par un ecéiste ;-))
Nombreuses pierres déposées sur les vires, cailloutis et terre sur les premiers mètres (à vérifier si des premières plaquettes ont été endommagées), quelques écailles fragilisées et pied de voies tourmentés par endroits.
Le site est donc à aborder avec grande prudence et si vous voulez y grimper, amener une balayette !
Ne pas oublier que ce site est du pur terrain d’aventure, pas pour les points et l’équipement qui sont de conception site sportif  mais pour les conditions météos auxquelles est soumis le rocher et qui demandent du jugement au grimpeur au regard de l’état des voies après un hiver comme cette année.
L’équipeur du site, Claude.